Image1

In turbulent times, react to the facts

Le commerce physique n’a pas été épargné par les crises ces dernières années : gilets jaunes, grèves… Le retail doit se doter d’outils pour disposer de la donnée de trafic qui s’avère essentielle pour comprendre les phénomènes exogènes et s’adapter en conséquence. Cette donnée objective permet de quantifier précisément les impacts et de prendre les décisions qui s’imposent.

Pour l’illustrer, nous allons étudier le cas d’une boutique localisée à Paris sur trois périodes : janvier 2018 (période de référence), janvier 2019 (période « gilets jaunes ») et 2020 (période de grèves).

Les chiffres ont été modifiés, mais cet exemple s’inspire d’un cas réel observé chez l’un de nos clients.

Image1

La période de grèves : des résultats contre-intuitifs

Chaque point de vente est différent bien sûr, mais dans le cas de ce magasin nous pouvons observer que la période des grèves a été bénéfique en termes de passage (attention toutefois, cela ne s’est pas forcément traduit par une hausse des visites). En effet ce point de vente était situé dans un axe passant et les transports en commun étant indisponibles, cela a généré une hausse du flux devant le commerce de +13,6% par rapport à la période de référence (2018). A noter qu’il s’agissait majoritairement de « nouveaux passants » jamais vus auparavant qui ont donc découvert l’existence de ce commerce. C’est donc l’occasion idéale de travailler la vitrine et les offres afin d’essayer de capter au maximum ce flux additionnel.

A noter que la hausse observée est plus importante en semaine (+13,9%) que le week-end (+13,0%), même si le résultat est assez homogène (ce qui est logique, la situation étant la même tout au long de la semaine).

La période gilets jaunes

Par contre pour ce point de vente, la période des gilets jaunes a été néfaste en termes de passage avec une baisse de -12,8% par rapport à la période de référence (2018).

A noter que la baisse observée est nettement plus importante le week-end (-21,7%) que la semaine (-8,2%). Là aussi c’est assez logique puisque les actions avaient lieu essentiellement le week-end.

Conclusion

Evidemment, vous mesurez déjà l’impact de ces événements sur le nombre de vente et le chiffre d’affaire. Mais pour aller plus loin, il est nécessaire d’analyser l’impact au niveau du passage et des visites afin de mieux comprendre ces phénomènes et s’assurer que les évolutions observées (à la hausse ou à la baisse) sont bien proportionnelles. Si par exemple vous notez une diminution de 15% des ventes, alors que le passage est les visites ne diminuent « que » de 10%, cela doit être un point d’attention pour vous : il n’y a pas de raison que le taux de transformation diminue. A l’inverse lorsque le passage et les visites augmentent, il faut s’assurer que vous profitez bien de cette opportunité dans les mêmes proportions.